La mise en location d’un bien, un choix réfléchi

Mettre en location un bien comporte de nombreux avantages, que ce soit pour le propriétaire ou pour les futurs locataires ou sous-locataires. En revanche, cela implique certaines responsabilités qu’il faut choisir judicieusement en fonction du type de bénéfice que l’on souhaite retirer de cette pratique.

Différents choix pour la mise en location

Il faut savoir qu’il existe plusieurs approches lorsqu’un propriétaire décide de louer un bien. Chacun des différents modes de gestion de la location correspond au ratio investissement personnel / bénéfices souhaité par le propriétaire. Il est donc nécessaire de bien réfléchir à ce que l’on attend lorsque l’on met un logement en location.

En effet, la location d’un bien est une stratégie de rémunération financière régulière et avantageuse à plus ou moins long terme, au regard de l’investissement initial, pour le propriétaire. Il est possible de jouer sur la rapidité du retour sur investissement ou sur la qualité des bénéfices mensuels en décidant de gérer seul son bien, ou d’en confier la responsabilité à un professionnel.

Chacune des deux options présente ses avantages et ses inconvénients: forte rentabilité mais gestion chronophage pour le propriétaire choisissant l’option de la gestion personnelle, et tranquillité d’esprit mais revenus moindres pour l’autre. Il est bien sûr envisageable de couper la poire en deux et de choisir de gérer son bien individuellement, mais seulement en partie. Tout d’abord, sachez que vous n’êtes pas seul lorsque vous vous lancez dans l’aventure de la gestion d’une location. Vous trouverez des guides sur des plateformes en ligne qui vous aideront tout au long de votre parcours. En plus, ils listeront les démarches et précautions administratives à suivre. De plus, vous pouvez choisir de déléguer partiellement la gestion de votre logement à un professionnel. Vous avez par exemple la possibilité de laisser une agence s’occuper de la recherche de locataire en prenant vous-même en charge tout le reste.

Attention à la législation

Avec l’arrivée de la loi ALUR, certains aspects de la location d’un logement ont changé, et il faut y prêter attention. Surtout lorsque l’on n’est pas un professionnel du milieu. Soulignons par exemple le fait que la mise en location d’un bien est soumise à un encadrement des loyers, dépendant de la ville. On peut aussi citer la nécessité d’établir un diagnostic des infrastructures de gaz et d’électricité si la construction du logement est antérieure à 1975. De plus, cette loi change les règles de l’état des lieux. Celui-ci favorisant désormais le locataire en lui donnant plus de pouvoir (possibilité de modification de l’état des lieux lors du premier mois si le chauffage ne convient pas par exemple).

Enfin, le document de l’état des lieux est maintenant formalisé. Celui-ci doit comporter un certain nombre de détails, et les anciens formulaires à imprimer peuvent ne plus être valables. Si vous voulez être sûr de bien remplir votre état des lieux, vous pouvez trouver gratuitement des modèles conformes pdf de ce document.

Ainsi, mettre son bien en location demande de mûrir sa réflexion quant au mode de gestion que l’on souhaite mettre en place. Celui-ci influençant le ratio investissement personnel / bénéfices dont nous fera bénéficier cette pratique.

 

Lire aussi : Travailler en Start-up

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *